• RKB

"Joue pour moi."


J'aime la trompette. Mon père était un trompettiste professionnel dans un grand groupe quand il était jeune. J'étais son premier fils. Après qu'il m'ait montré sa brillante trompette un jour, je ne pouvais pas m'empêcher d'en avoir une moi-même. Je suis devenu assez compétent avec la trompette et je comptais en faire une carrière lorsque, une semaine avant mes auditions pour le conservatoire de musique, un grand morceau de bois m'a frappé à la bouche. C'était la fin de mes aspirations à la trompette. Néanmoins, à cause de mon amour pour la trompette, Dieu me parle souvent à travers cette image.


Dans ma vision, je me tenais au sommet d'une haute montagne. Une foule immense se promenait au pied de la montagne. Je tenais à la main une belle trompette romaine en plaqué or portant mon nom. C'était impressionnant.


Je portai la trompette à la bouche et j'allais me mettre à jouer pour que les gens me voient et s'émerveillent. Soudain, deux grandes mains s'étirent du ciel. Ils m'ont pris la trompette; l'ont emmêlé dans un noeud et me le rendit. J'ai essayé de jouer encore pour que les gens s'émerveillent de moi. Mais aucun son ne sortait.

Puis les deux mains s'étirèrent du ciel et mirent dans mes mains une autre trompette. Celle-ci n'était pas aussi brillante que la première, ni aussi grande. Mais le nom dessus était Christ le Seigneur. Alors je l'ai porté à ma bouche en pensant que quand je ferais retentir cet instrument, les gens lèveraient encore les yeux et me verraient sur la montagne. Alors j'ai pris une profonde inspiration et j'ai soufflé la corne de toutes mes forces.


À ma grande surprise, malgré le grand souffle que j'avais soufflé, seul un très petit son est sorti. J'ai regardé de la montagne vers la vallée pour voir si quelqu'un l'avait remarqué. Et là, j’ai vu une ou deux personnes lever les yeux vers moi avec curiosité, comme si elles n’avaient pas compris le son.

J'étais affolé. Personne ne faisait attention à moi, malgré tous mes efforts. Alors j'ai décidé de jouer du cor pour mon propre plaisir. Cela ne m'a satisfait que pour un bref instant.


Puis une voix me parla d'en haut: "joue pour moi."



Alors je portai à nouveau le cor sur ma bouche et commençais à jouer une douce mélodie qui flottait au ciel comme une odeur de parfum cher. J'ai jeté un coup d'œil dans la vallée pour voir si les gens pouvaient entendre quelle belle chanson je jouais devant le Seigneur; mais ils ne l’ont même pas remarqué. Bien que leur indifférence me dérangeait et me blessait, j'ai tellement aimé la musique que j'ai continué à jouer.


Au fil du temps, j'ai cessé de penser aux gens dans la vallée. J'étais tellement absorbé par le son qui sortait de la trompette et je pouvais sentir la musique me tirer littéralement le cœur, comme si la musique voulait l'emporter au paradis en guise d'offrande. Je me suis battu pendant un moment, mais cette traction était devenue si intense que je me suis laissé aller. Et j'ai vu mon coeur emporté au ciel par le son de la trompette.


Je ne sais plus depuis combien de temps cette chanson me parvient du cor. Et je ne sais plus trop ce qui se passait dans la vallée. Mais la dernière fois que j'ai jeté un coup d'œil dans cette direction, je pouvais voir des personnes qui commençaient à gravir la montagne en direction du son de la trompette. Mais ils ne me regardaient pas. Les cieux au-dessus de moi étaient ouverts et ils pouvaient voir Celui à qui appartennait la trompette.